HomeBlog

Combien gagne un business developer ?

Combien gagne un business developer ?
Like Tweet Pin it Share Share Email

En début d’année 2022, la demande de business developers ainsi que les postes connexes représentent environ 40 % des offres d’emploi disponibles sur le marché du digital. Un chiffre en croissance constante en France qui amène de plus en plus de jeunes à se tourner vers ce métier. Une profession qui consiste en particulier à déterminer et réaliser une stratégie commerciale dans le but de faire prospérer le chiffre d’affaires d’une entreprise. Mais le problème c’est que la plupart des entreprises ont des salaires variables selon le profil du candidat. Ce qui conduit beaucoup de prétendants au métier de « biz developer » à se questionner sur les véritables revenus qu’implique ce poste. Si vous faites partie de ce lot, découvrez alors sans plus attendre le salaire d’un business developer

Le salaire du business developer en France

En réalité, le salaire de l’account manager comporte une partie fixe et une autre partie qui varie en fonction de ses performances et de son ancienneté. La portion variable représente les commissions du business developer. Des ajouts à ne pas négliger, car ils ont avant tout pour but de décupler la motivation des salariés. La rémunération supplémentaire du business developer peut atteindre jusqu’à 10 000 euros par an

Pour les profils juniors

La rémunération attribuée à un responsable du développement en début de carrière sur le territoire français varie entre 28 000 et 31 000 euros annuellement. Et là ce n’est encore que la partie fixe. En effet, à cette coquette somme pourra s’ajouter jusqu’à 10 000 euros (et plus) en ce qui concerne les commissions. 

Pour les profils seniors

Au bout de 5 ans environ, le salaire du business developer peut varier entre 50 000 et 60 000 euros sans compter la partie variable. Il est important de savoir que ce ne sont que des estimations. Car ces salaires ne dépendent pas que de l’ancienneté du salarié dans le métier. Mais aussi de l’entreprise qui l’emploie ainsi que des compétences particulières qui le rendent unique sur le terrain. 

Des critères capables de multiplier les revenus

En général, deux responsables du développement avec le même niveau d’expérience n’auront pas un salaire identique. Cette hypothèse est d’autant plus renforcée s’ils évoluent dans deux startups distinctes. En fonction de l’entreprise et des performances du business developer, 03 autres critères sont à prendre en compte pour déterminer ses revenus.

Le secteur d’activité de l’entreprise

Plusieurs sondages ont démontré que les secteurs où les business developers gagnaient le plus étaient ceux concernant le logiciel et la technologie. Par exemple, le secteur du Saas (logiciel en tant que service) dévoile un manque cruel de profils compétents. Raison pour laquelle les rémunérations sont devenues plus attractives (une hausse de 35 % en comparaison avec les autres secteurs).

Le spécialiste de la négociation 

Ne soyez pas envieux si votre collègue touche un peu plus que vous. Car si c’est le cas, alors il a juste été meilleur négociateur que vous. En effet, il est conseillé pour les business developers de négocier leur salaire directement le jour de l’entretien. Le but est d’envoyer un signal fort en montrant que vous n’avez pas froid aux yeux. Le quotidien du business developer sera rythmé par les discussions d’ordre financier. Alors, autant faire ses preuves en amont.

Les compétences linguistiques

La paye du business developper dépend également de sa polyvalence. Notamment en matière de langues étrangères. L’impératif dans un premier temps consiste dans la maitrise de l’anglais à un niveau intermédiaire ou avancé. Car les startups avec au moins une centaine d’employés verront cela comme un atout majeur. Ce qui aura pour conséquence de placer le candidat en priorité au recrutement et augmenter sa rémunération. 

Conclusion

De toutes ces lignes, il y a lieu de retenir que la profession de business developer est basée sur le mérite et les performances. Plus il y aura de résultats positifs, plus le salarié gagnera de l’argent. Alors, avant de tenter l’aventure, assurez-vous de connaitre vos points forts pour ainsi estimer le véritable prix de vos compétences.